Je : un autre nous ?

« Je est un autre : nous »

 

L’âge de raison de Jean-Paul Sartre

De l’accueil de l’autre… comme nous.

Lorsque l’on aime quelqu’un, rien de ce qui vient de cet autre ne peut susciter du dégoût. Or, dans cette œuvre de Sartre ce n’est pas le cas, on peut y voir à quel point le regard d’autrui est important dans l’acceptation d’une personne, fut-elle réelle ou fictive.

Pour reprendre le slogan si célèbre d’Antoine de Saint-Exupéry constatant que « l’on ne voit bien qu’avec le cœur » et que surtout « l’essentiel est invisible à nos yeux. » Avec cet adage, on peut se dire que – dans un grand nombre de cas – nos yeux nous trompent : on juge un être d’après son physique seulement, sans même chercher à aller plus loin dans la véritable connaissance de son être. Ainsi, dans ce premier ouvrage, appartenant aux Chemins de la liberté, intitulé « L’âge de raison », le lecteur accompagne le personnage dans sa découverte de lui-même. Plus qu’un voyage extérieur, c’est à l’intérieur de son être – et de sa vie- que le récit fait intrusion, nous permettant ainsi de suivre cet être (fictif) dans cette connaissance de soi, de lui et de nous. L’auteur, pour mieux accompagner cette démarche de connaissance de soi, ressent parfois la nécessité de justifier ses personnages, qui sont des êtres – autres certes – mais aussi semblables à « nous ».

L’auteur, lorsqu’il avertit le lecteur sur l’erreur de son personnage Mathieu, le rend ainsi semblable à chacun : il nous arrive parfois de compter sur quelqu’un, alors que cette personne, ne peut pas donner ce que l’on attendait. Est-ce qu’aimer un être consiste à attendre de lui tout ce que l’on voudrait recevoir, ou au contraire l’accueillir tel qu’il est ?

 

            Lina RIBEIRO

Doctorante à Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

 

Devoirs à la maison : leur utilité ? (1/2)

Sur le site education.gouv concernant le travail – ou devoirs – à la maison, on peut lire ceci…

Devoirs à la maison

À la sortie de l’école, le travail donné par les maîtres aux élèves se limite à un travail oral ou des leçons à apprendre.

Accompagnement éducatif

L’accompagnement éducatif permet aux élèves volontaires d’écoles élémentaires et de collèges de l’éducation prioritaire d’être accueillis après les cours. Ces élèves peuvent obtenir une aide aux devoirs et aux leçons.

Devoirs après la classe

Les solutions pour prendre en charge la garde des enfants au-delà des horaires scolaires sont à trouver localement, auprès des municipalités ou des associations.

L’école après les cours : accompagnement éducatif

L’accompagnement éducatif, c’est accueillir les élèves après les cours pour leur proposer une aide aux devoirs et aux leçons, un renforcement de la pratique des langues vivantes, des activités culturelles, artistiques ou une pratique sportive.

L’accompagnement éducatif : pour qui ?

Ce dispositif est conçu pour les élèves volontaires. En 2010-2011, il concerne 166 000 élèves d’écoles élémentaires publiques de l’éducation prioritaire et près de 800 000 élèves des collèges publics

L’accompagnement éducatif complète l’aide personnalisée mis en oeuvre à l’école et l’accompagnement personnalisé déployé en classe de 6ème depuis la rentrée scolaire 2011.

Cet accompagnement est organisé tout au long de l’année. La durée indicative est de deux heures, de préférence en fin de journée après la classe, quatre jours par semaine.

Pour quoi faire ?

Quatre domaines éducatifs complémentaires sont proposés :

  • étude dirigée
  • pratique sportive
  • pratique artistique et culturelle
  • renforcement de la pratique orale des langues vivantes, et particulièrement de l’anglais au collège, depuis la rentrée 2008

Au cours de l’année scolaire 2010-2011, l’accompagnement éducatif était réparti en :

  • aide aux devoirs: 61.5% à l’école et 62.7% au collège
  • pratique artistique et culturelle: 24.4% à l’école et 20% au collège
  • pratique sportive: 10,3% à l’école et 14,1% au collège
  • langues vivantes: 7% au collège

L’aide aux devoirs et aux leçons

Les élèves peuvent :

  • approfondir le travail fait en classe
  • réaliser les devoirs demandés par les enseignants
  • trouver une aide si nécessaire

Les activités envisagées peuvent être :

  • aide méthodologique
  • approfondissement disciplinaire
  • lecture
  • travail sur projet interdisciplinaire
  • recherches documentaires
  • ateliers scientifiques
  • pratique des langues vivantes (au collège, particulièrement en anglais)

Les activités peuvent être combinées.

—-

Concrètement quelle quantité de travail a un élève en moyenne au collège et au lycée ?

Exemple de devoirs maison dans un lycée du Val d’Oise, à faire pour le jeudi 09/10/2014

FRANCAIS
Donné le 02 octobre 2014 [7 jours]
Faire une fiche de lecture (selon modèle donné)       sur Candide de Voltaire.

 

LATIN
Donné le 03 octobre 2014 [6 jours]
LANGUE/ Révision de la troisième déclinaison:Apprendre  PAR COEUR pages 216- 217       du manuel les noms communs consul corpus, civis, mare et       l’adjectif qualificatif omnis,  en prévision d’une très probable interrogation orale.

Le temps accordé aux devoirs maison :

Cette classe de seconde n’a que deux devoirs sur huit heures de cours, dont deux consacrées à l’EPS. Ils avaient de plus sept jours pour faire la fiche de lecture qui peut prendre au maximum une heure, s’ils ont lu le livre et le latin entre uns heure et deux, pouvant se réduire à trente minutes pour ceux qui ont de l’aisance, ou qui « bâcleront » le travail.